Créer une boutique en ligne: 10 étapes indispensables

Vous souhaitez lancer votre commerce en ligne et pour cela vous êtes même prêt à engager vos économies. Mais voilà que votre boutique récolte… zéro vente. Pourtant, le produit est génial, le graphisme est professionnel, et vous proposez même une alléchante promotion. Le problème est révélé par le petit compteur que vous aurez certainement ajouté dans le code : pratiquement aucune visite. Rassurez-vous, il n’est pas encore trop tard pour réagir, mais d’abord prenez le temps de lire notre guide. Nous souhaitons vous aider à  créer votre boutique en ligne et à transformer vos économies en un chiffre d’affaires bien confortable.

Sommaire

Repérez l’opportunité de lancer un commerce en ligne

Tout d’abord, il vous faut développer votre sens de l’observation : tel un artiste engagé, observez le monde autour de vous et analysez les tendances. Notre monde change pratiquement chaque jour, et c’est donc au quotidien que des opportunités se présentent. Une nouvelle mode débarque de Corée du Sud, un nouvel aliment exotique guérit le cancer, un nouveau besoin écologique se fait sentir, une solution entraîne un nouveau problème… Avec un peu de créativité, vous trouverez le produit et/ou le service adapté à la situation.

À présent, vous devez effectuer deux démarches cruciales pour la viabilité de votre future entreprise.

Cherchez des fournisseurs

Tout d’abord, vous devez trouver des fournisseurs pour vos produits et négocier des tarifs avantageux qui vous permettront de dégager une bonne marge bénéficiaire. Si vous surfez sur une mode d’origine étrangère, vous trouverez certainement des fournisseurs dans le pays d’origine pouvant vous livrer en gros à bon prix. Prévoyez un espace de stockage pour vos marchandises… beaucoup de débutants l’ont fait dans leur garage, aujourd’hui ils dirigent des entreprises internationales.

Choisissez une plateforme logistique

Il vous faudra choisir une ou des méthodes de livraison, c’est incontournable. Plusieurs services en ligne s’offrent à vous, comme Boxtal, Wing ou MesEnvois. Ces plateformes en ligne peuvent se charger de la collecte quotidienne de vos produits chez vous, de l’emballage et, surtout, de trouver des tarifs très avantageux auprès des transporteurs comme UPS, DHL, TNT ou Chronopost.

Démarrez votre e-commerce sans plus attendre

Une erreur souvent commise correspond au dicton « le mieux est l’ennemi du bien ». Si vous passez votre temps à faire des plans et suivre des formations, cinquante boutiques concurrentes auront été lancées avant la vôtre et capteront tout le trafic de clients.

Sachez que la création d’une boutique en ligne généraliste ne nécessite plus aucune connaissance technique. Il existe des plateformes en ligne offrant un service de création de sites internet commercial clé en main et d’hébergement. Un service d’analyse (étude de faisabilité), de stratégie et de communication vous est même proposé.

Pendant les premières heures, les premiers jours, la qualité de votre boutique importera peu. Il faut prendre position et susciter l’intérêt des clients potentiels. Si vous êtes le premier sur le coup, vous obtiendrez vite quelques revenus financiers que vous investirez dans l’amélioration de votre site et de votre offre commerciale. Encore faut-il attirer ces premiers clients…

Cherchez vos premiers clients sur les réseaux sociaux

Cela ne coûte rien d’allumer un profil sur les réseaux sociaux pertinents : LinkedIn, Facebook, Instagram… Si vos produits se prêtent à des démonstrations, envisagez même une chaîne YouTube. Sur ces réseaux, mettez en valeur vos produits/services, créez de la curiosité, de l’appétit (soignez vos visuels) et incitez les gens à visiter votre site grâce à un lien vers votre page d’accueil ou votre page produit. À présent, vous générez des « prospects » (clients potentiels). Certains se laisseront convaincre par vos offres et – en moyenne après 3 jours – vous aurez vos premières ventes.

Améliorez votre site de e-commerce pour convertir les prospects en clients

Les premières ventes vous ont donné confiance et votre site gagne en visibilité sur les réseaux sociaux ou via le bouche-à-oreille. Mais cette boutique en ligne que vous avez lancée en moins de deux heures (c’est tout à fait possible) ne parvient pas encore à se positionner. Vos concurrents vont bientôt vous dépasser, pire, vous écraser. Il est temps de vous défendre.

Optimisation de votre site : les fondements

Dans le domaine du webmarketing, l’optimisation d’un site consiste à en améliorer divers aspects afin d’augmenter ses chances de succès de manière naturelle. Il s’agit de rendre le site plus facile à trouver via les moteurs de recherche, en rendre l’utilisation plus pratique et sécurisée pour les utilisateurs et mettre ces derniers en confiance quant à la qualité et la sécurité. Ci-après, nous en détaillons les principaux axes.

Ergonomie

Rendez votre site plus facile à utiliser, plus réactif, plus agréable à regarder. Souvenez-vous que les deux éléments principaux sont le produit mis en évidence et le moyen de l’acheter, ou du moins de vous contacter.

Conseil : misez sur la fluidité du processus de commande et de paiement en ligne. Prévoyez la possibilité de payer par Bancontact, Visa, Mastercard et PayPal.

Confiance

Ajoutez des « éléments de rassurance », il s’agit de petits logos et textes du genre « Satisfait ou remboursé », « Retour gratuit », « Livraison rapide », « Paiement sécurisé ».

Conseil : misez sur la livraison rapide, il s’agit d’un des critères majeurs de satisfaction des clients.

Visibilité

Il s’agit du référencement naturel sur les pages de résultat des moteurs de recherche comme Google grâce aux techniques SEO, VEO. L’utilisation de mots-clés, expressions pertinentes, d’images, de vidéos et de textes optimisés vous permettra de vous positionner au-dessus de vos concurrents.

Conseil : à moins d’avoir suivi une formation en SEO, adressez-vous à un professionnel qui sera capable d’améliorer le référencement de votre site tout en garantissant une bonne expérience client, voire un avantage commercial grâce à des techniques de copywriting.

Définissez votre stratégie marketing pour le commerce en ligne

L’autre intérêt de créer votre boutique en ligne rapidement, outre le positionnement, est la possibilité de l’utiliser comme carte de visite. Dès que votre outil de commerce sera optimisé, vous pourrez construire une stratégie de marketing pour le développer et gagner des parts de marché.

Pensez à l’utilisation de services marketing payants sur le Web : Google Adwords, Facebook Ads (très utile pour définir votre public cible en fonction de ses goûts et intérêts).

Faites appel aux backlinks pour attirer des visiteurs

Les backlinks sont des liens renvoyant vers votre e-commerce, placés stratégiquement sur des sites web d’un réseau de partenaires. Il peut s’agir de vos fournisseurs, clients en B2B, des partenaires commerciaux ou juste un réseau d’amis professionnels. Des backlinks de plus grande qualité peuvent être obtenus auprès d’influenceurs. Vous pouvez repérer et démarcher un influenceur spécialisé dans votre domaine de commerce et lui proposer des produits gratuits en échange d’un backlink (suggestion d’achat sur votre site web).

Démarquez-vous par la spécialisation

Sachez que vous ne pouvez pas concurrencer les grands revendeurs généralistes. Dans un premier temps, il est préférable de concentrer votre activité sur une spécialité encore peu exploitée. Ceci vous permettra d’accéder à un public de niche et de donner à votre activité commerciale une apparence « d’expert ».

Pour ne pas vous perdre, pensez à préparer un plan marketing, reprenant toutes les étapes, tous les contacts à démarcher ainsi qu’un calcul de l’investissement financier. Votre site de e-commerce optimisé vous servira d’argument solide pour obtenir du financement auprès d’une banque.

Faites vivre votre activité commerciale sur les réseaux sociaux

À présent que vos objectifs marketing sont définis, il vous faut insuffler de la vie à votre commerce virtuel. Pour cela, vous devrez vous manifester sur les réseaux sociaux. Laisser un profil statique n’est pas une option, vous devrez le mettre à jour, proposer des activités (promotions, concours), présenter les nouveautés… Mais aussi participer à des groupes de discussion, placer des commentaires. Si vos produits sont novateurs, la plupart des gens ne savent même pas qu’ils existent, alors observez les discussions sur les forums et dès qu’une opportunité se présente, parlez de vos produits. Si votre e-boutique est optimisée SEO, les personnes curieuses la trouveront facilement en effectuant une recherche Google sur le nom de vos produits.

Ce genre de publicité ne coûte rien en argent mais nécessite un investissement important en temps de travail.

Un autre investissement utile en temps est le blog. Certains sites commerciaux utilisent un blog – dont le lien est mis en évidence sur leur page d’accueil – comme outil de communication. Il permet de fournir des informations supplémentaires aux clients, les tenir à jour sur les nouveautés, et faire partager des avis et retours d’expérience. Considérez le blog comme un élément de rassurance, mais aussi comme outil SEO pour attirer des visites à partir des moteurs de recherche.

Faites mûrir votre magasin en ligne

En termes de confiance, rien ne remplace le temps. Une boutique « ancienne » (plusieurs mois) bénéficie d’une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche qu’une boutique toute neuve. Il vous faudra donc de la patience pour attendre que votre commerce acquière suffisamment de temps d’existence pour pouvoir jouer sur son ancienneté.

Mais patience ne rime pas avec inactivité. C’est, au contraire, l’occasion de vous intéresser à l’analyse de votre succès. Si vous êtes équipé d’outils d’analyse de trafic, vous pouvez déterminer la popularité de votre site web auprès des visiteurs : périodes d’affluence, périodes creuses, provenance des visiteurs… et surtout le taux de conversion des prospects (rapport entre nombre de visites et nombre de ventes).

Si votre commerce jouit d’une bonne visibilité, il pourrait être référencé sur les sites d’avis clients, en particulier sur Google. Si votre commerce dispose également d’un point de vente physique (pignon sur rue), activez votre profil gratuit sur Google My Business, c’est un outil de relation B2C et B2B très puissant, mais attention, l’envers de la médaille est qu’il vous mettra en compétition directe avec vos concurrents : sur votre profil résultat, Google suggère les sites web des commerces similaires. Ainsi, n’activez jamais My Business tant que votre site de commerce en ligne n’est pas optimisé.

Dès que votre site reçoit des avis clients, analysez-les : quels sont vos points forts, vos faiblesses ? Si jamais de faux avis apparaissent, tentez d’y répondre et défendez votre réputation en ligne.

Après la confirmation, diversifiez votre commerce

La stratégie de niche est utile pour survivre aux premiers mois tout en aiguisant votre outil commercial. Néanmoins, votre spécialisation pourrait vite passer de mode ou attirer trop de concurrents. Pour continuer à survivre (au minimum) ou pour prospérer (au mieux), prévoyez une stratégie de diversification.

Si vous avez obtenu un statut d’expert dans un domaine spécialisé, jouez sur cette réputation pour attaquer de nouveaux domaines. Bien entendu, il ne s’agit pas de devenir le nouveau Amazon, mais plutôt de capter un maximum d’intérêt des clients : quels produits/services sont complémentaires aux vôtres, quels produits pourraient également intéresser vos clients ? La situation devient intéressante si les clients peuvent profiter de leur visite sur votre site pour acheter d’autres produits en même temps. Vous pouvez les y inciter en proposant la livraison gratuite à partir d’un certain montant d’achats.

N’oubliez pas les aspects légaux et techniques de votre entreprise sur le Web

Afin de ne pas brider votre enthousiasme, veillez à effectuer les démarches légales et administratives avant de vous lancer dans l’aventure. Ainsi, vous resterez dans la légalité. Les démarches légales majeures sont :

  • Le choix d’une forme juridique, selon que vous travaillez seul (entreprise individuelle, auto-entrepreneur) ou avec des associés (SA, SARL, SAS).
  • L’obtention d’un numéro d’entreprise.
  • Choisir un nom de domaine autorisé par la loi et encore disponible, déposé par l’entreprise et non par un de ses membres.
  • Rédiger les conditions générales de vente (CGV), une politique de confidentialité, ainsi qu’informer les visiteurs du site sur l’utilisation de leurs données et sur les cookies. N’oubliez pas de tenir un registre de données personnelles.
  • Vous informer sur les règles spécifiques à certains produits (propriété intellectuelle, brevets) ainsi que sur les règles d’envoi de publicités et de newsletter.

Grâce aux démarches administratives et aux conseils trouvés sur cette page, vous pouvez vous lancer dans l’aventure. Pensez à suivre des formations en continu pour rester compétitif et n’hésitez pas à confier les aspects techniques de la création et gestion de sites web à un professionnel reconnu !

En apprendre plus sur la création de boutique en ligne:

consectetur ipsum ut eget pulvinar neque. libero eleifend Donec